COVID-19 : Application élargie du chômage "Corona" pour garde d'enfant

Mots-clés : Coronavirus

L’ONEm a annoncé sur son site internet l’extension du chômage temporaire pour force majeure liée au COVID-19 pour les parents devant garder leurs enfants à cause de l’annulation des stages de Pâques ou de la fermeture des écoles maternelles et des crèches.

Suite aux dernières réunions du Comité de concertation, de nouvelles mesures ont été prises afin de limiter l’augmentation des cas de coronavirus. Parmi celles-ci figurait la fermeture des écoles du 29 mars au 3 avril 2021, à l’exception des écoles maternelles, mais aussi la limitation de l’organisation d’activités de jeunes (colonie de vacances, stages, ateliers…) à un maximum de 10 personnes.

L’ONEm indique sur son site internet l’extension du chômage temporaire pour force majeure aux travailleurs qui doivent garder leur enfant dans les situations suivantes :

  • En raison de l’annulation complète (aucun enfant ne peut participer) ou partielle (certains enfants ne peuvent pas participer) des colonies de vacances ou de l’accueil extrascolaire organisé (garderie) pendant les vacances de Pâques, à condition d’être inscrit à l’événement le 18 mars au plus tard. Le travailleur bénéficiera du chômage temporaire les jours où il gardera lui-même l’enfant.
  • En raison de leur choix de ne pas confier leur enfant à l’école maternelle, suite à l’appel des autorités à trouver des solutions de gardes alternatives, du 29 mars au 3 avril 2021. Le travailleur bénéficiera du chômage temporaire les jours où il gardera lui-même l’enfant.
  • En raison de leur choix de ne pas confier leur enfant à des crèches, suite aux déclarations du gouvernement, du 29 mars au 18 avril 2021. Le travailleur bénéficiera du chômage temporaire les jours où il gardera lui-même l’enfant, à condition qu’il s’agisse de jours où l’enfant était inscrit à la crèche.

Pour bénéficier de ce régime exceptionnel, le travailleur devra informer son employeur en lui fournissant :

Les différentes attestations sont disponibles sur le site de l’ONEm. L’employeur devra conserver l’attestation remise par le travailleur à la disposition des services de l’ONEm.

À noter qu’un seul parent de l’enfant peut bénéficier de ce droit.

Pour le surplus, les conditions et procédures pour le chômage temporaire lorsqu’un enfant est dans l’impossibilité de fréquenter l’école, la crèche ou le centre d’accueil pour personnes en situation de handicap restent d’application.

Pour en savoir plus, consultez :

Le 02-04-2021 - 38 lectures