Activité socioculturelle et sportive annulée : rembourser ou pas ? Nouvelle prolongation des mesures

Mots-clés : Coronavirus

Les mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus continuent d'impacter lourdement la viabilité des évènements sportifs et culturels programmés, de sorte que les organisateurs sont régulièrement forcés de les annuler.
Le paiement s'étant parfois opéré à l'avance, la question du remboursement se pose.
Lorsque vos conditions générales vous imposent de rembourser malgré la force majeure, les ministres de l'Économie Muylle puis Dermagne ont pris des arrêtés ministériels qui permettaient, à certaines conditions, de proposer un bon à valoir plutôt que d'opérer le remboursement. Cet arrêté a été reconduit.

Lorsqu'une activité de nature culturelle, sociale, festive, folklorique, sportive ou récréative ne peut avoir lieu en raison des mesures de police administrative déterminées par l'arrêté royal du 28 octobre 2021 portant les mesures de police administrative nécessaires en vue de prévenir ou de limiter les conséquences pour la santé publique de la situation d'urgence épidémique déclarée concernant la pandémie de coronavirus COVID-19 et que l'organisateur peut en apporter la preuve, la personne qui organise cette activité est en droit de délivrer au détenteur d'un titre d'accès payant pour cette activité, au lieu d'un remboursement, un bon à valoir correspondant à la valeur du montant payé.

Ce bon à valoir peut être délivré lorsque les conditions suivantes sont remplies :
1° une activité ayant les mêmes caractéristiques essentielles est organisée ultérieurement au même endroit ou à proximité de celui-ci ;
2° l'activité est réorganisée dans les 36 mois ;
3° le bon à valoir représente la valeur totale du montant payé pour le titre d'accès original ;
4° aucun coût ne sera mis en compte au détenteur du titre d'accès pour la délivrance du bon à valoir ;
5° le bon à valoir indique explicitement qu'il a été délivré à la suite de la crise du coronavirus ;
aucun supplément ne peut être demandé au détenteur du bon à valoir pour assister au nouvel événement.

Le bon à valoir peut octroyer le droit d'acheter d'autres produits de son émetteur pendant le délai de 36 mois visé au 2°.
Le détenteur du titre d'accès a droit au remboursement lorsqu'il prouve qu'il est empêché d'assister à l'activité à la nouvelle date.

Lorsque l'activité n'est pas réorganisée dans les conditions visées ci-dessus, le détenteur du titre d'accès ou du bon à valoir a droit au remboursement du prix du titre d'accès original.
Dans ce cas, la personne qui organise l'activité dispose d'un délai de trois mois à compter de la date à laquelle le présent arrêté cesse d'être en vigueur pour rembourser le détenteur du titre d'accès (bien qu'aucune date de fin ne soit prévue dans l'arrêté ministériel actuel, les dispositions actuelles restant d'application tant que les mesures de l'arrêté royal du 28 octobre 2021 restent en vigueur).


Intéressé·e à suivre cette matière ? Abonnez-vous au mot-clé Coronavirus dans votre compte personnel (en haut à droite : Mon compte) : cliquez sur Mes abonnements, cliquez sur le signe +, cherchez et cochez le ou les mots-clés qui vous intéressent. Vous recevrez, au rythme que vous décidez, une notification par courriel chaque fois que nous évoquerons ces mots-clés dans nos contenus. 

Voyez aussi notre zone d'information COVID-19.

23-02-2022 - 87 lectures